18/10/2007

110 personnes !

aconflidji 016Beau succès pour notre conférence avec un public de 110 personnes, des femmes essentiellement. Plus de photos (20) sur notre forum http://lidjibouti.aceboard.fr .

Malgré l'absence de Mme Lizin, excusée, de Kadija Abdallah, malade et de Sabine Salmon bloquée à Paris par la grève de la SNCF, nous avions finalement à la tribune : Zarha, Kadidiatou Diallo, le Dr Nathalie Carlier et Claudine Mouvet. Une conférence où le public a pris part avec au moins douze interventions de femmes mais aussi de trois hommes dont deux djiboutiens, un très beau lancement pour le Collectif Liégeois contre les MGF. Les stands ont connu un beau succès et ce fut aussi l'occasion pour certaines et certains d'agréables retrouvailles.

 

02:28 Écrit par AbdoulJak dans 17 oct. 2007 | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

10/10/2007

Ce mercredi 17 octobre 2007...

601px-No-FGMAvec nos amies des plannings familiaux de la Femme Prévoyante Socialiste mais aussi du GAMS-Belgique, le la FGTB, de l'asbl Barricade et de sa librairie "Entre-temps", du CRACPE,  avec le groupe KARERA et l'association "Femmes Solidaires" nous venant de France, nous commenceront à 19 h notre soirée consacrée aux "Mutilations Génitales Féminines au départ du vécu Djiboutien" dans les locaux de la FGTB à Liège.

Notre association LîDjibouti présentera également un stand où sera proposé, à des prix démocratique de boire du vin, de la bière mais aussi du coca, du fanta et d'eau.

Au vu des nombreux coups de fils que nous recevons chaque jour il devrait y avoir du monde quand débutera le film d'une quinzaine de minutes proposé par Kadija de l'association française Karera, ensuite nos six invitées nous parleront 5 à 7 minutes chacune, peu de temps pour laisser un maximum de temps aux échanges avec la salle. Rappellons les noms des invitées qui seront présentes à la tribune :

- Anne-Marie LIZIN, Sénatrice du Parti Socialiste

- Kadidiatou DIALLO, Présidente du GAMS-Belgique

- Zahra, jeune femme djiboutienne victime de l'infibulation qui a décidé de briser le mur du silence.

- Sabine SALMON, Présidente de l'association française "Femmes Solidaires"

- Kadija ABDALLAH, réprésentant l'association franco-djiboutienne KARERA

- Claudine MOUVET, Directrice du Centre de Planning familial liégeois "Louise Michel".

Le film débutera à 20 h précises et la conférence se terminera à l'extrême plus tard à 22 h 15, Mercredi 17 octobre 2007, ouverture des stands à 19 h, salle des Congrès de la FGTB, Place St-Paul à Liège. L'entrée est gratuite.

Merci à nos ami(e) sans qui cette conférence n'aurait pas pu avoir lieu : Madame Dominique DAUBY, Responsable de la FPS, Monsieur Thierry BODSON, Secrétaire Régional de la FGTB de Liège, Monsieur Claude EMONTS, Responsable de l'ASBL Vent du Nord, Vent du Sud.

18:43 Écrit par AbdoulJak dans 17 oct. 2007 | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

30/09/2007

Sabine SALMON

salmon3Sabine SALMON est la Présidente du mouvement français "Femmes Solidaires". Elle sera des nôtres à la tribune de notre conférence du 17 octobre 2007 à la FGTB de Liège.

Elle nous parlera des actions et des projets de son association à Djibouti même avec les organisations locales de femmes. Il est probable que LÎDjibouti participe aux actions menées par "Femmes Solidaires" qui est un mouvement qui regroupe 35.000 femmes de France et dont l'ancienne dénomination était : "Union des Femmes Françaises", créée en 1945 par des femmes issues de la Résistance.

C'est pour notre association un apport formidable que ce soutien d'une association très importante de France par la participation de sa Présidente elle-même.

Vous pouvez trouver sur notre forum beaucoup plus d'infos sur Sabine et sur les "Femmes Solidaires", rendez-vous sur http://lidjibouti.aceboard.fr

00:35 Écrit par AbdoulJak dans 17 oct. 2007 | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

27/09/2007

En savoir un peu plus sur les MGF...

Par le professeur Jean-Jacques Amy(1)

Les MGF sont pratiquées dans 28 pays africains, mais pas dans toutes les communautés d'un même pays et elles ne sont pas toujours limitées aux populations musulmanes (certains chrétiens coptes et animistes les pratiquent). Sont ainsi concernés le Mali, le Nigéria, l'Ethiopie, la Somalie (plus de 95 % des femmes), Djibouti, le Soudan, le Sénégal, l'Egypte, le sud de la péninsule arabique; en Asie, les MGF se retrouvent en Indonésie et chez les Kurdes d'Irak.

Types de MGF

- Ablation du clitoris (clitoritectomie) et suture de la vulve
ablation du clitoris et des petites lèvres
- infibulation (Somalie, Ethiopie, Djibouti) : ablation du clitoris, des petites lèvres, d'une partie des grandes lèvres et suture des moignons des grandes lèvres dans le but d'enlever toute possibilité de jouissance normale et de refermer l'ouverture du vagin, assurant ainsi la virginité des femmes jusqu'au mariage. Cette pratique crée un "mur cicatriciel" qui ne laisse qu'un minuscule orifice pour l'écoulement des règles et de l'urine. La miction devient une véritable torture qui dure 10 à 20 minutes; souvent, la vessie ne se vide pas, ce qui provoque des infections urinaires de la vessie ou des reins. L'urine peut aussi remonter dans le vagin et engendrer une inflammation permanente du vagin avec parfois la présence de calculs. Le clitoris est un organe très riche en terminaisons nerveuses et leur sectionnement peut donner naissance à des petites tumeurs extrêmement douloureuses.
N.B. Dans certaines sociétés, il s'agit juste d'une petite incision dans le clitoris pour produire une goutte de sang.

Complications immédiates

- risque d'hémorragie au moment de l'ablation du clitoris et/ou des lèvres
- Complications opératoires, infections dues aux conditions des pratiques (lames de rasoir, couteaux non stériles, application de charbon de bois ou de jaune d'œuf à l'aides des mains sur la plaie)
- Développement de champignons sur la plaie à cause des épines d'acacia que l'on utilise pour suturer et qui en portent les germes
- Tétanos
- La souffrance ressentie lors d'une opération pratiquée à vif accroît le traumatisme psychologique
- Les jambes sont liées l'une à l'autre pendant 6 semaines; l'urine et les selles s'écoulent sur la plaie et, outre la douleur, provoquent des infections
- Les conditions de la pratique (lames de rasoir, tessons de bouteille, couteaux de cuisine ...) forment souvent des kystes dermoïdes

Conséquences

Les MGF se pratiquent sur des fillettes et des jeunes femmes de quelques semaines à l'âge précédant le mariage (21-22 ans).
A cause du mur cicatriciel, les rapports sexuels sont impossibles et l'époux ouvre alors l'entrée du vagin de sa femme avec un couteau ou une lame.
Le premier rapport suit immédiatement après.
Mais même si la cicatrice n'a pas été complètement ouverte et qu'une pénétration totale est donc exclue, la fécondation est possible et l'accouchement s'avère alors extrêmement difficile voire impossible (durée du travail extrêmement longue, mort possible de l'enfant, développement de fistules...).
L'intervention adéquate du médecin ne consistera pas en une césarienne, mais bien en une défibulation.
La défibulation peut se pratiquer chez la femme non enceinte, enceinte ou en cours d'accouchement.
Partant du petit orifice, elle consiste à introduire un doigt et à inciser vers ce qui fut la vulve.
Une plaie est produite à gauche et à droite que l'on suture.
Il n'y a pas restitution des structures enlevées mais l'ouverture du vagin retrouve un diamètre normal et les rapports peuvent se dérouler sans un inconfort énorme tandis que les menstrues et la miction sont normales.

Jean-Jacques Amy

(1) : Dr Jean-Jacques AMY, Gynécologue et Professeur à l'Université Libre de Bruxelles, texte présenté à Eupen le 17 octobre... 2001. (Extrait du site du GAMS www.gams.be)

00:11 Écrit par AbdoulJak dans 17 oct. 2007 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/09/2007

17 octobre à Liège

601px-No-FGMLe mercredi 17 octobre 2007 en la salle des Congrès de la FGTB, Place St-Paul à Liège, dès 19 heures, se tiendra une importante soirée consacrée aux "Mutilations Génitales Féminines", à l'initiative de notre Association LîDjibouti, soutenue par les FPS de Liège, la FGTB et d'autres associations humanistes liégeoises.

Le panel de la conférence sera défini ce mardi 25 septembre, on sait déjà qu'il comportera Madame Anne-Marie LIZIN, sénatrice PS, Madadame KADIRIATOU, Présidente du GAMS-Belgique, Zarha, une jeune djiboutienne qui a décidé de briser le mur du silence, Kadija ABDALLAH représentant l'association KARERA (France). Seront présents aussi des membres de l'Association Française "Femmes Solidaires".

Cette importante manifestation sera l'occasion de lancer officiellement l'annonce de la création du Collectif Liégeois contre les MGF.

Nous invitons toutes les associations et personnes intéressées à déjà rejoindre le futur collectif en écrivant à l'adresse de notre association djiboutlidje@mail.be ainsi qu'à suivre toute la préparation de la conférence et consulter notre abondante documentation sur le forum : http://lidjibouti.aceboard.fr

00:37 Écrit par AbdoulJak dans 17 oct. 2007 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/09/2007

Pour la constitution d'un collectif

Les premières adhésions nous parviennent ces jours-ci, nous en attendons d'autres, le Centre Culturel "Barricades" de Liège nous a répondu en premier lieu, de plus ils auront un stand de bouquins en rapport  avec le thème le 17 octobre. Aujourd'hui c'est le Centre de Planning Familial des FPS de Liège qui rejoint notre mouvement dans lequel le CRACPE s'est inscrit également.

Dès lundi nous enclenchons la vitesse supérieure avec des contacts directs et ciblés tant pour l'organisation pratique du 17 octobre que pour le lancement du collectif liégeois contre les mutilations génitales. Suivez le déroulement de notre action sur le forum : http://lidjibouti.aceboard.fr

15:58 Écrit par AbdoulJak dans 17 oct. 2007 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/09/2007

Dès ce lundi 3 septembre à Liège

A l'initiative de notre Association LîDjibouti sera lancée la campagne destinée à rassembler les associations et citoyens de la région liégeoise dans une action à long terme contre les mutilations sexuelles féminines (MSF), une campagne dont le point d'orgue sera la conférence que nous organisons le mercredi 17 octobre 2007 à la FGTB à Liège.

A cette conférence-débat devraient participer, outre Madame Anne-Marie LIZIN bien connue pour son engagement féministe, plusieurs autres femmes belges et djiboutiennes d'associations spécialisées sur cette grave problématique.

Ce collectif, qui n'a pas encore de nom, devrait dans un premier lieu informer au mieux et le plus largement l'opinion publique sur les MSF et dans un second temps mener des actions ciblées pour rappeler à toutes les instances, que ce soient celles des pays concernés, de la Communauté Européenne et de l'ONU leurs engagements pour l'éradication totale et définitive de ces pratiques barbares.

Le présent blog, mais aussi notre forum http://lidjibouti.aceboard.fr vous donneront, jour après jour, l'état d'avancement de la campagne, vous y trouverez des appels, le moyen pour signer une pétition en ligne, des articles d'information sur les MSF au niveau médical, culturel, sociétal...

Plusieurs millions de femmes dans le monde souffrent en silence de ces pratiques et si le monde continue de fermer les yeux ce sera ainsi comme depuis plus de quatre mille ans. L'ignorance n'a jamais fait avancer que la souffrance.

Dès à présent rejoignez le mouvement en vous inscrivant à notre forum LîDjibouti : http://lidjibouti.aceboard.fr que vous soyez de Liège ou non, notre forum compte déjà nombre d'ami(e)s d'un peu partout en Belgique et dans le monde.

23:21 Écrit par AbdoulJak dans 17 oct. 2007 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |