28/03/2007

Une info importante !

Notre ami Bruno nous transmet cette info qui doit intéresser tous les Djiboutiens :

A COURS DE FONDS, LE PAM ENVISAGE D'INTERROMPRE SES PROGRAMMES D'AIDE
ALIMENTAIRE À DJIBOUTI
New York, Mar 27 2007 12:00PM
Le Programme alimentaire mondial <"
http://www.wfp.org/english/">(PAM) a annoncé aujourd'hui qu'un manque critique de financement le contraint à se préparer à
cesser la distribution de rations alimentaires vitales pour 53.000 personnes à Djibouti, où les taux de malnutrition des enfants de moins de cinq sont déjà bien au-delà des seuils d'urgence internationaux.
« La malnutrition chez les enfants de moins de cinq ans est en fait une urgence silencieuse à Djibouti mais nous n'avons simplement plus assez d'argent pour continuer à fournir de la nourriture aux plus vulnérables », a déclaré dans un <"
http://www.wfp.org/english/?ModuleID=137&Key=2419">communiqué Benoit Thiry, le Directeur du PAM dans le pays.
« Il est vital que nous obtenions des donations dès maintenant », a-t-il ajouté.
Les résultats provisoires d'une étude montrent que le taux de malnutrition aiguë chez les enfants de moins de cinq ans a atteint 20,4% cette année contre 17,9% en 2002.
En outre, sans de nouvelles contributions, le PAM sera forcé d'arrêter en avril la distribution de nourriture à plus de 47.000 victimes de la sécheresse et, à partir du mois de mai, il ne lui sera plus possible de nourrir 6.000 réfugiés somaliens qui dépendent entièrement de l'aide alimentaire.
« Une interruption des programmes va inévitablement faire exploser les niveaux de malnutrition dans le camp de réfugiés », prévient le Programme.
Ces cinq dernières années, les vagues de sécheresse se sont succédées à Djibouti, la plus grave ayant lieu au début 2006, où les familles de bergers ont perdu la plupart ou l'intégralité de leurs animaux en l'absence totale de pluie.
Un rapport publié ce mois-ci par le Système d'alerte rapide aux risques de famine a averti que des milliers de foyers épuiseraient leurs réserves de nourriture dans les prochains mois alors qu'une évaluation du PAM de septembre dernier a montré qu'une assistance continue aux victimes de la sècheresse était
« impérative ».
Djibouti est à la fois un des pays les moins avancés et un pays à faible revenu en déficit alimentaire. Près de 60% de la population y est sans emploi.
En tout, le PAM a besoin de six millions de dollars jusqu'au mois de décembre 2007, et un million immédiatement s'il veut éviter d'avoir à interrompre ses distributions au mois de mai.
En 2006, il a nourri 70.000 personnes dans le pays, dont 10.000 enfants dans les écoles, 2.000 orphelins du VIH/sida et des malades du sida et de la tuberculose.

21:47 Écrit par AbdoulJak dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Est ce le résultat de la mauvaise gouvernance ?
En s'accaparant les aides, les autorités font preuves d'enrichissements illicites dans l'impunité totale et l'incapacité du P.A.M de pouvoir gérer les aides sans interférences.
Hélas ! ainsi va la vie à Djibouti au point que le P.A.M est obligé de demander de l'aide pour pouvoir nourrir plus de 70.000 personnes (nationaux victimes de la sécheresse et les réfugiés ?)

Écrit par : Cliff | 30/03/2007

Les commentaires sont fermés.